Les vacances forment la jeunesse

Par Samantha Pinet  

 

Les vacances de Février approchent, enfin du temps pour faire ce qu’on n’a jamais le temps de faire, pour se la couler douce et briser la routine.

 

Non seulement les parents et les enfants ont besoin de vacances, mais particulièrement de vacances en famille.

 

Comme vous, vos enfants ont besoin de se déconnecter d’un rythme parfois très dense : réveil, déjeuner, journée à l’école où ils doivent suivre des règles, tenir des horaires, évoluer en communauté, retour à la maison, après une activité sportive ou culturelle pour certains, souper… Bref, leur vie est très chargée et ils ont autant besoin de vacances que vous, pour aborder plus sereinement le quotidien une fois le retour à la réalité.

 

Partir en vacances en famille permet de sortir de son cadre de vie ordinaire, d’affronter des situations nouvelles et inédites, en partant à la découverte du monde. L’intérêt est de se frotter à l’inconnu, de perdre ses repères. C’est une façon de mettre à l’épreuve ses convictions, ses valeurs, ses jugements… Les vacances sont de véritables expériences philosophiques qui nous apprennent à relativiser et à nous ouvrir aux autres. Et la période de l’enfance durant laquelle nous possédons une plus grande fraîcheur d’esprit est particulièrement propice à la découverte de nouveaux peuples, de nouvelles façons de vivre et pourquoi pas de nouvelles cultures.

Rien ne remplace les bienfaits d’une pause avec ceux que l’on aime le plus au monde. Pour un attachement sain, les enfants et leurs parents ont besoin de se retrouver ensemble, paisiblement.

Une pause tendresse, des moments de rire et aussi de silence. De petites discussions, un pique-nique, une sortie à la piscine ou à la patinoire, des ateliers cuisine et ... des pyjama-parties.

Ou encore un séjour avec papi et mamie où les règles sont abolies, où les valeurs familiales et les transmissions intergénérationnelles de recettes de cuisine, d’anecdotes en tous genres, de photos ont tout leur sens, ou un petit tour chez tante Lulu qu’on n’avait pas vu depuis longtemps... les idées ne manquent pas !

 

Quels souvenirs d’enfance évoqueront avec vous vos enfants lorsqu’ils seront devenus trop grands pour vouloir passer des vacances en famille ? Le temps de qualité avec ses enfants nous reconnecte à l’essentiel. Prenez du temps pendant les vacances pour vous retrouver avec vos enfants quelle que soit votre réalité familiale.

Les rituels familiaux ont une dimension de transmission importante pour l’enfant. En vacances tout le monde est plus détendu. Cela montre à l’enfant que la famille prend plaisir à se retrouver et que le plaisir des choses simples est un aspect fondamental de l’existence.

 

Tout en contribuant positivement au développement de votre enfant et à son équilibre, les vacances en famille permettent d’emmagasiner des souvenirs précieux….

Une tradition qu’ils voudront sans doute poursuivre avec leurs propres enfants !


4 planes of development

What is a child about? How can a helpless baby become a full member of our society? Maria Montessori’s understanding was that “education” becomes an “aid to life” - a natural process all children undertake spontaneously, guided through ever evolving stages of development.


Pédaler en classe pour aider les élèves à mieux se concentrer

Quelle ne fut pas ma surprise en tombant sur cet article lors de mes recherches sur internet.

Et pourtant cela faisait écho à ce que j'ai pû observer durant mes nombreuses années de travail avec les enfants. Trop souvent j’ai entendu que les élèves devaient rester en position bien droite et statique sur leur chaise et trop souvent j’ai vu ces enfants se tordre, gigoter et prendre des positions improbables sur leurs chaises alors qu’ils étaient pourtant parfaitement concentrés sur leur activité. Une école primaire d'Ottawa a trouvé une solution originale pour maintenir l'attention des élèves.


Mère imparfaite et fière de l'être

La mère parfaite n’existe pas !

 Etant maman de deux enfants et ayant étudié l’éducation sous toutes ses coutures, j’ai appris une chose en devenant maman : avec ses enfants, on fait ce qu’on PEUT et non ce qu’on VEUT !